15 conséquences de la consommation de drogue (sur votre esprit et votre organisme)

La consommation de ces substances provoque des altérations qui peuvent être très dangereuses

La consommation de drogues est généralement associée aux jeunes ou aux personnes marginalisées. Cependant, ces substances psycho-actives sont consommées par des personnes aux profils très divers et aux âges très variés.

drogue3

Actuellement, il existe beaucoup de types de drogues ayant des effets différents sur notre organisme. La consommation de ces substances n'est pas récente car il y a des signes qui montrent qu'au niveau ancestral, certaines substances psycho-actives comme le peyotl étaient déjà utilisées. Et, malgré son utilisation ancestrale, les effets du peyotl ne sont pas toujours bénins. Dans cet article, nous  verrons les principales conséquences de la consommation de drogue sur l'être humain et nous nous centrerons sur les substances les plus populaires.

Conséquences négatives de la consommation de drogue

Les drogues peuvent avoir différents effets plaisants, excitants et même hallucinogènes mais leur consommation a également de graves conséquences sur la santé des consommateurs et sur leur fonctionnement social.

Nous allons voir certaines des séquelles de la drogue sur les consommateurs réguliers:

1. Dérèglements neurochimiques dans le cerveau

Une étude dirigée par Volkow en 2003 a détecté, au moyen de l'étude de neuro-images, que la consommation de drogues provoque des changements neurochimiques et fonctionnels permanents dans le cerveau des personnes dépendantes.  La consommation de substances psycho-actives  provoque la libération en masse de certains neurotransmetteurs  comme la dopamine ou la sérotonine qui, à court et à long terme, ont des conséquences au niveau cérébral. Au niveau fonctionnel, il peut aussi se produire des problèmes dus au dérèglement neurochimique qui se crée, par exemple, au niveau de la motivation, de la mémoire et du contrôle cognitif.

De plus, les synapses sont, elles aussi, altérées par la consommation de drogue. Les études montrent que, particulièrement dans le cas du glutamate, les connexions entre les neurones peuvent se modifier. Il se produit aussi des pertes neuronales, un dégât azonal généralisé, des problèmes neuro-dégénératifs, une diminution des protéines acides fibrillaires gliales et d'autres phénomènes qui affectent directement le cerveau.

2. Altérations de l'humeur

Les altérations de l'humeur sont fréquentes en cas de consommation de drogue, non seulement à long mais aussi à court terme. Cela signifie qu'une personne droguée peut passer très rapidement et répétitivement d'un état de détente à une forte irritation et un état agressif.

Ceci est particulièrement remarquable durant les heures qui suivent la consommation de drogues ou quand le manque a un effet plus prononcé. A long terme, la personnalité de beaucoup de personnes peut être altérée par la consommation de substances psycho-actives.

3. Problèmes familiaux, relationnels et sociaux

Les problèmes au niveau familial sont assez fréquents, indépendamment du type de drogue qui est consommé. Bien entendu, la consommation de tabac ne risque pas de provoquer la séparation d'une famille, contrairement à la consommation d'alcool ou d'autres drogues dures comme la cocaïne.

Des problèmes sociaux peuvent aussi se présenter quand une personne consomme régulièrement de la drogue: cette consommation peut lui faire perdre ses amis et même son travail. Le consommateur de drogue peut faire montre d'une perte d'intérêt au niveau de ses hobbies et de ses autres activités de prédilection. Les problèmes économiques sont également une conséquence des comportements induits par la toxicomanie.

4. Addiction

L'addiction est une des conséquences les plus évidentes de la consommation de drogues : c'est elle qui pousse les toxicomanes à consommer à nouveau ces substances ayant un premier effet agréable sur le système nerveux. Les drogues affectent de façon notable le système de récompense cérébrale qui est lié aux actions plaisantes (par exemple, le sexe). Le cerveau s'arrange pour nous les faire répéter à cause de sa fonction de survie.

Dans le cas des drogues dures, cette addiction peut obliger un toxicomane à faire tout ce qui est en son pouvoir pour obtenir la substance qu'il désire de toutes ses forces. Par exemple, voler ou avoir des relations sexuelles en échange d'argent ou d'une dose.

drogue2

5. Problèmes cardiovasculaires

Les problèmes cardiovasculaires sont fréquents en cas de consommation prolongée de la grande majorité des drogues, car ces substances altèrent le fonctionnement normal du cœur. Certains produits pharmaceutiques provoquent une activité importante de l'organe alors que d'autres le ralentissent. Dans les deux cas, une variation de la pression artérielle se produit. Abuser de drogues peut provoquer des attaques cardiaques, des infections au niveau des vaisseaux sanguins et d'autres problèmes cardiovasculaires.

6. Problèmes durant la grossesse

La consommation de drogues chez les femmes enceintes provoque la croissance de bébés prématurés et sous-développés, parce que l'abus de substance psycho-actives détériore la santé tant de la mère que de l'enfant. Les études scientifiques démontrent que l'abus de drogues chez la mère provoque des symptômes d'abstinence chez le bébé, des malformations à la naissance et des problèmes d'apprentissage et de comportement, entre autres conséquences négatives.

7. Dysfonction sexuelle

La consommation de drogues peut provoquer des dysfonctions érectiles aigües et prolongées.  Ce fait a été prouvé par de nombreuses études scientifiques.

Les résultats de celles-ci semblent confirmer que les hommes qui ont consommé des substances addictives ont un pourcentage de dysfonctions érectiles plus important (20,84% supplémentaires) que les hommes qui ne se droguent pas.

8. Affaiblissement du système immunitaire

Les études montrent que la majorité des drogues affaiblit le système immunitaire. Beaucoup de médicaments, comme les opiacés qui fonctionnent en tant qu'analgésiques, le cannabis, etc. provoquent une série de réactions négatives du système immunitaire qui rend les consommateurs plus sensibles aux maladies et aux infections de tous types.  Cet affaiblissement peut se manifester sous forme de simples rhumes ou de problèmes plus sérieux. Certaines études montrent, par exemple, que la consommation de cannabis rend plus vulnérable au cancer.

Les comportements à risque liés à la consommation de drogues peuvent provoquer d'autres maladies, comme le SIDA ou l'hépatite, en cas d'injection d'héroïne par exemple et provoquent des conduites téméraires pouvant avoir d'autres types de conséquences nuisibles, comme des accidents.

9. Problèmes respiratoires

La consommation de drogue augmente les risques de souffrir de maladies respiratoires comme la pneumonie. Les effets secondaires de certaines drogues sont: douleurs au niveau de la poitrine et des poumons ou dépression respiratoire. De plus, la consommation de drogues comme le tabac ou la cocaïne peut causer de sérieux problèmes au niveau de la santé pulmonaire.

10. Conduites antisociales

L'excès de drogues, comme nous l'avons déjà mentionné, peut pousser les consommateurs à cesser les activités qu'ils appréciaient et leur causer des problèmes au travail, comme la diminution de leur rendement et même leur abandon ou leur renvoi.

Chez les jeunes, la diminution du rendement scolaire ou l'abandon des études est une manifestation plus qu'évidente de la consommation de ce type de substances. Il existe une étroite relation entre les troubles antisociaux et la consommation de ces substances,  comme l'indique la conclusion d'une étude de Suelves et Turet.

11. Isolement

L'isolement peut être une conséquence directe de la consommation de drogue. Les jeunes peuvent se couper de leur famille et/ou de leur travail et, dans les cas graves (s'il y a consommation d'héroïne, par exemple) la personne qui se drogue peut s'isoler au niveau social et même personnel et cesser de se préoccuper de son apparence physique et de son hygiène. Les consommateurs peuvent commencer à vivre uniquement pour la drogue.

12. Anxiété et insomnie

Il est habituel que les personnes qui consomment régulièrement des drogues souffrent d'anxiété et de troubles du sommeil. De fait, certains individus reconnaissent qu'ils sont incapables d'aller dormir sans consommer de marihuana une fois qu'ils se sont habitués à en prendre. Sans cette "aide", ils n'arrivent pas à trouver le sommeil. Les drogues comme l'ecstasy  et la cocaïne peuvent causer des troubles du sommeil comme des crises d'anxiété nocturnes ou des cauchemars.

13. Autres troubles psychologiques

Les problèmes d'anxiété et d'insomnie font partie des problèmes psychologiques auxquels les consommateurs de drogues peuvent êtres confrontés. Ils peuvent aussi souffrir de troubles plus sérieux comme la schizophrénie ou la paranoïa. Le syndrome de Wernicke-Korsakoff, un trouble cérébral dû au manque de vitamine B1 (aussi appelée thiamine), est généralement associé à l'alcoolisme.

14. Overdose

La consommation de drogue est dangereuse et peut provoquer des dommages irréversibles sur la santé des sujets qui consomment ces substances. Il existe un grand nombre de cas dans lesquels les doses consommées sont excessives, ce qui cause de sérieux problèmes chez les personnes droguées. Dans certains cas, l'overdose peut simplement vous passer un mauvais moment, vous provoquant des nausées, des vomissements, des maux de tête et même des hallucinations (en fonction du type de substance psycho-active consommé).

15. Mort

toxicomanie2

Les symptômes de l'overdose mentionnés dans le point antérieur sont les conséquences les moins graves de l'overdose mais, dans d'autres cas, la surconsommation peut conduire à l'hospitalisation du patient, au coma et même à la mort.

Les plus populaires dans cette catégorie