Comment vaincre la timidité? 10 clefs scientifiques pour la faire reculer

Les personnes timides sont peut-être un des groupes sociaux les plus incompris. Ne pas vouloir être le centre d'attention dans une société qui valorise le fait de se mettre en avant peut être comparable au fait de se présenter à un marathon avec les pieds attachés.

A l'école, un enfant timide ne reconnaîtra sans doute pas qu'il a des doutes devant ses compagnons. Une fois adulte, il sera peut-être incapable de faire une présentation devant les personnes qui pourraient lui donner un avancement. Être timide, bien que cela puisse sembler un moindre problème, peut conditionner toute une vie.

Beaucoup de personnes confondent la timidité et l'introversion mais il ne s'agit pas de la même chose. Les personnes introverties sont des individus qui préfèrent généralement faire des activités en solitaire plutôt qu'accompagnés mais qui ne redoutent pas les rencontres sociales.

Les personnes timides, de leur côté, désirent un plus grand contact social mais, en même temps, ont une peur irrationnelle d'être rejetés ou jugés par les autres, ce qui provoque chez eux de l'anxiété et de la frustration.

Dans cet article, nous chercherons à démystifier plusieurs points concernant la timidité et à vous donner quelques outils pour la dépasser. Mais souvenez-vous qu'il n'existe pas de formule magique. Vous devrez toujours finir par prendre votre courage à deux mains et affronter vos peurs.

Qu'apprendrez-vous dans cet article?

Vous n'êtes pas aussi seul que vous le pensez

Traditionnellement, il existe un affrontement entre la théorie évolutive (une mauvaise opinion du reste de la société pourrait provoquer un bannissement) et l'explication psychosociale de la timidité (plutôt liée à l'auto-estime et aux étiquettes qu'on nous a attribuées lorsque nous étions enfants). Comme le verrez un peu plus loin lorsque nous lèverons le voile sur certains mythes, les deux parties ont probablement raison.

Mais, indépendamment de son origine, la timidité est bien plus fréquente que vous ne l'imaginez.

Qu'est ce que la timidité?

La timidité est un sentiment d'insécurité, de peur ou d'anxiété dont certaines personnes souffrent dans certaines situations sociales parce qu’elles ont peur d'être rejetées, humiliées ou jugées de façon négative. Cette sensation rend difficiles les relations naturelles ave les autres, ce qui fait que la personne timide évite les circonstances qui lui causent cette anxiété.

Quand la timidité se convertit en un problème tellement gave qu’il limite sérieusement la qualité de vie des personnes qui en souffre, on parle de phobie sociale, un trouble généralement accompagné de plusieurs symptômes physiques et qui requiert un traitement psychologique.

Mais ne dramatisons pas. Il y a aussi de bonnes nouvelles.

Presque tout le monde est timide, d'une façon ou d'une autre

De nombreuses études ont calculé qu'environ 50% des personnes sont timides dans certaines situations. Certaines ont appris à mieux le dissimuler que les autres mais, en réalité, nous ressentons tous les mêmes peurs et les mêmes doutes.

Je le sais parce qu'on me dit parfois que je suis doué pour les relations sociales et que j'ai une grande confiance en moi, mais la réalité est toute autre: j'ai autant de doutes que n'importe qui et je n'arrive à les surmonter qu'avec beaucoup d'efforts.

Mon cas n'est pas unique. Cela signifie que beaucoup de ceux que vous pensez être plus décidés et experts au niveau social pourraient vous dire la même chose: que certaines situations les rendent nerveux mais qu'ils arrivent à les dépasser.

Partez du principe que presque tout le monde est timide, dans une certaine mesure. La différence réside dans l'intensité. Lorsqu’on arrive finalement à comprendre que la personne qui est en face de nous pourrait être aussi nerveuse que nous et qu'elle nous remercie probablement en silence d'avoir fait le premier pas, c'est terriblement libérateur.

Quel est votre type de timidité?

La timidité n'est pas seulement liée à  la confiance en soi. Certaines personnes sont capables de donner des conférences devant des centaines de personnes mais souffrent terriblement lorsqu’elles doivent avoir une conversation privée avec un inconnu.

Ce type de timidité situationnelle est très fréquent. Ce sont des peurs qui apparaissent dans des situations précises, particulièrement lorsqu’elles concernent des personnes que nous considérons supérieures à nous, des professeurs ou des personnes très attirantes.

Quelles sont les situations qui provoquent votre timidité? Probablement celles où vous pensez qu'il y a un risque qu'on vous juge ou qu'on vous humilie. Mais essayez de préciser un peu plus: face à des inconnus? Des personnes qui vous attirent? Lorsque vous devez parler de vous?

Déterminer quels sont les éléments qui déclenchent votre timidité est la première étape à franchir pour pouvoir vaincre celle-ci, parce que c'est uniquement de cette façon que vous pourrez identifier à temps les émotions qui précèdent les sentiments de honte et de nervosité et éviter qu'elles ne se convertissent en conduites négatives.

N'oubliez pas: tout le monde a des problèmes de confiance en soi dans certaines situations. Et même si vous pensez que cet ami qui transpire l'assurance par tous les pores ne connait pas la timidité, ce n'est pas vrai. Des gens que personne n'hésiterait à qualifier de rois de la fête se sont confiés à moi et m'ont avoué douter régulièrement d'eux, particulièrement face à des personnes encore plus extroverties.

8 clefs pour comprendre la timidité

Pour combattre la timidité, il est indispensable de la comprendre. Voici huit caractéristiques méconnues de la timidité que la science a mises à jour et qui vous aideront à la comprendre.

1. Les gens naissent timides… mais ils le deviennent aussi

Beaucoup de personnes affirment que l'on nait timide et beaucoup d'autres soutiennent qu'on le devient durant l'enfance. En réalité, environ 15% des enfants naissent avec ce qu'on appelle un "tempérament inhibé", ce qui signifie que les nouvelles expériences provoquent un stress excessif chez eux.

Ce qui est surprenant, c'est qu'il semble même qu'il existe  une époque pour la timidité. Plusieurs scientifiques de Harvard ont découvert que les femmes qui tombent enceintes aux alentours des mois d'aout et de septembres ont plus de probabilité de donner naissance à des enfants timides.

L'explication serait que, durant cette période, comme la lumière naturelle commence à décroître, la mère secrète  une plus importante quantité de mélatonine, une hormone ayant un effet neurologique sur le fœtus. Pour cette raison, il naîtrait timide.

Mais ne vous alarmez pas encore.

Et bien qu'il existe un clair facteur génétique impliqué dans la timidité, la théorie la plus acceptée au niveau scientifique est que l'apprentissage aurait une influence beaucoup plus importante. Car, bien qu'il existe une certaine prédisposition génétique, vos expériences personnelles et votre environnement social sont plus déterminantes.

Des études comme celle-ci ou celle-ci, ont démontré que 75% des enfants timides cessent de l'être une fois adultes, grâce à l'influence de leur entourage. Ceci est dû au fait que la timidité requiert la conscience de sa propre identité, qui se développe aux alentours des 18 mois de vie.

2. La plus grande part de responsabilité incombe aux parents

Dans une étude réalisée par le Dr. Zimbardo, un psychologue social réputé, il a été démontré que l'indice de timidité est différent dans chaque pays. Le pays comptant le moins de personnes timides est Israël (30%), alors que celui en ayant le plus grand pourcentage est le Japon (60%).

Zimbardo s’est rendu dans ces deux pays pour y faire des recherches. Sur place, il s'est rendu compte que la différence principale réside dans la façon dont les parents félicitent leurs enfants pour leurs réussites ou les culpabilisent en cas d'échec. Quand un enfant essaie et échoue, de qui est-ce la faute? Et en cas de réussite?

- Au Japon, si un enfant réussit, les parents s'en attribuent le mérite. Et non seulement eux, mais aussi les professeurs, les grands-parents et les tuteurs impliqués dans son éducation. Mais s'il échoue, toute la faute retombe sur lui.

- En Israël, la répartition des responsabilités est inverse. Si un enfant essaie de faire voler un cerf-volant et y arrive, les gens applaudissent son adresse. Mais s'il échoue, ses parents accusent le vent.

3. La timidité et le courage sont la même chose (au niveau physiologique)

Il est important que vous soyez conscient de ceci: la peur et l'excitation sont provoquées par une même substance: l'adrénaline.

Physiologiquement parlant, les deux émotions peuvent paraître différentes mais, biologiquement, la réponse de votre corps est la même.  La seule différence, ce sont vos attentes: quand vous vous attendez à ce que quelque chose de mauvais vous arrive, la peur et l'anxiété vous envahissent. Mais quand vous espérez une fin heureuse, vous souriez d'excitation.

- La vérité, c'est que beaucoup de conférenciers ressentent la même tension que vous avant de parler en public, mais eux, ils l'interprètent comme de l'excitation. La peur peut se transformer en passion lorsque vous changez votre façon d'interpréter cette émotion.

Il y a un certain nombre d’années, quand j'étudiais à l'université, je suis allé dans un parc d'attraction avec ma petite amie. Je me souviens qu'alors que je mourrais d'envie de monter sur la montagne russe, elle se paralysait de peur rien qu'à y penser. Nous ressentions la même tension mais moi, je l’interprétais de façon positive et elle, comme quelque chose de terrible.

4. Pourquoi devez-vous accepter vos pensées négatives et non lutter contre elles?

L'importance des émotions a tellement influencé la culture occidentale que, souvent, nous luttons pour les changer alors qu'en réalité, ce que nous devrions faire, c'est les accepter.

En ce qui concerne la timidité, une des thérapies les plus populaires est de remplacer le dialogue interne négatif du patient par des messages positifs.

Mais la distance qui existe entre les émotions et les comportements qu'elles provoquent peut être énorme. Pour dépasser cela, un chercheur japonais, le Dr. Morita a créé une thérapie ayant un taux de réussite de 80 à 90%. Rien que cela.

Cette thérapie ne renie pas les émotions: elle les accepte comme faisant partie de la vie. C’est pourquoi vous devez essayer de changer les comportements et non les émotions.  Quand les patients acceptent le fait qu'ils pourraient échouer, ils sont plus confiants.

C'est un angle de vue très semblable à celui de la méditation bouddhiste. Premièrement, reconnaître votre peur et ensuite, agir malgré elle.

5. Apprenez à vous tromper pour diminuer votre perfectionnisme

Il n'est pas rare que les personnes timides paraissent très compétentes au niveau social. Mais si vous pouviez lire dans leurs pensées, vous découvririez qu'elles-mêmes ne pensent absolument pas ainsi et qu'elles sont terriblement critiques vis-à-vis d'elles-mêmes.

Une grande part de l'autocritique constante à laquelle se soumettent les personnes timides est basée sur leurs expectatives personnelles démesurées. Elles pensent que leurs blagues doivent être les plus amusantes, leurs histoires les plus intéressantes et leurs commentaires les plus intelligents: des attentes impossibles à combler.

La bonne nouvelle est que l'option du théâtre d'improvisation donne de très bons résultats pour réduire cette faim de perfection et comprendre qu'il n'est pas nécessaire d'être l'âme des toutes les fêtes pour pouvoir être fier de soi.

L'improvisation ne permet aucun type de perfectionnisme, parce que les scènes se succèdent tellement vite qu'il est inévitable de commettre des erreurs, même pour les acteurs les plus expérimentés. C'est ainsi que l'on arrive à ce que les participants se focalisent sur la création de connections avec les autres au lieu de se concentrer sur eux-mêmes.

6. Comment diminuer votre tension grâce à une simple position corporelle

Une position de pouvoir: la tête haute, les épaules en arrière et les bras les plus ouverts possible vous donne un aspect autoritaire et assuré.

Cette position peut être utile pour combattre la timidité, parce qu'il a été démontré qu'en conservant cette position durant un certain temps, vous diminuez votre taux de stress.

Le chercheur qui a fait cette découverte précise qu'il n'est pas nécessaire d'adopter cette posture pendant la situation qui nous angoisse: le faire quelques minutes avant est assez efficace.

Avant d'affronter une situation que vous redoutez, comme vous rendre à une fête où vous ne connaissez personne ou parler en public, adoptez cette posture durant quelques minutes. Cela vous tranquillisera.

7. Il est bien meilleur de reconnaître que vous êtes timide que de le cacher

Si vous faites quelques recherches sur internet, vous verrez que beaucoup de conseils pour dépasser la timidité incluent le classique : "Montrez-vous sûr de vous-même".

Rien n'est moins éloigné de la vérité.

Selon une étude publiée en 2012, reconnaître une émotion négative avec vos propres mots peut en réduire l'intensité. Reconnaître votre timidité ou votre nervosité est une des façons les plus simples de vous détendre. De fait, c'est une de mes stratégies préférées et je l'utilise chaque fois que je dois faire une importante présentation en public.

S'il est évident que vous êtes timide, mieux vaut l'admettre qu'essayer de le cacher à tout prix. Pourquoi? Parce qu'ainsi, vous ne devrez plus vous efforcer pour le cacher et que cela vous soulagera d'une grande pression. De plus, comme la majorité des personnes ont ressenti dans leur chair les effets terrifiants de la timidité, elles auront de l'empathie pour vous. Il a même été prouvé que si vous écrivez que vous êtes timide dans votre profil social de Meetic, le nombre de personnes qui vous contacteront peut augmenter.

Evidement, cette stratégie ne convient pas dans toutes les situations (comme par exemple une réunion d'affaire) mais, en général, admettre que vous êtes timide est une bonne idée.

8. Les réseaux sociaux ne sont pas nuisibles

Face à l'avancée des réseaux sociaux, certains psychologues se sont dédiés à les dénigrer. Ils pensent que le fait que le contact réel ne soit plus nécessaire pour communiquer provoquera une détérioration des capacités sociales et aura des conséquences négatives à long terme.

Cependant, certaines études récentes démontrent que ce n'est pas le cas. Et même que les réseaux sociaux peuvent être bénéfiques si nous nous centrons sur leurs avantages. Une étude a montré que les réseaux sociaux permettent aux enfants ayant un cercle social très limité de remédier au manque d'interaction et d'affirmer leur propre identité.

Ces mêmes études ont démontré que Facebook peut être une bonne porte d'entrée pour les personnes plus timides, une façon d'établir des contacts qui, autrement, ne se seraient jamais produits.

Si vous y pensez de façon objective, Facebook vous permet de révéler des détails intimes de votre vie et d'avoir des thèmes de conversation communs, qui sont les piliers nécessaires à la création de connections sociales plus profondes. N'oubliez pas que son fondateur, Mark Zuckerberg, était d'une timidité quasi pathologique.

Evidement, un usage extrême peut être nuisible. Facebook peut vous aider à mieux vous connecter avec les personnes que vous connaissez en ligne mais ne vous donne pas la capacité de connaître de nouvelles personnes dans la vie hors-ligne et peut même vous faire vous sentir mal à l'aise si vous avez l'impression que vous ne possédez pas toutes les informations nécessaires sur une personne.

Comment vaincre la timidité pas à pas

Une fois que vous aurez intégré certains des concepts les plus controversés de la timidité, si vous voulez la dépasser, nous vous conseillons d'adopter la stratégie qui s'est avérée la plus efficace: la désensibilisation progressive. Pour cela, vous pouvez utiliser la méthode suivante:

1. Faire une liste des situations qui déclenchent votre anxiété

Au début de cet article, vous avez vu que toutes les situations ne nous affectent pas de la même façon. Faites votre propre liste des situations qui provoquent votre anxiété et classez-la de la moins grave à la pire. Soyez le plus précis possible "Parler en public" est top général. Face à quel public vous sentez-vous nerveux? Quand on vous évalue? Plus vous serez précis et mieux vous saurez comment les affronter par la suite.

Lorsque vous aurez fait une liste comprenant entre 5 et 10 situations, passez au point suivant.

2. Divisez-la en étapes et affrontez-les petit à petit

La désensibilisation progressive consiste à affronter vos peurs de façon graduelle, de façon à ce que vous vous habituiez aux types de situations qui, auparavant, vous provoquaient de l'anxiété. Finalement, il s'agit de substituer une habitude négative (la timidité) par une autre habitude positive.

Si par exemple, la première situation de votre liste est "parler avec un inconnu quand je me rends au travail en métro", le processus pourrait être le suivant:

1. Saluez. Quand vous vous asseyez dans le métro, dites simplement "Bonjour". Peu importe qu'on vous réponde ou pas. Faites-le durant une semaine, jusqu'à ce que vous vous sentiez bien.

2. Saluez et faites un commentaire banal. Quand vous n'aurez plus de problèmes pour saluer, continuez avec un commentaire qui ne nécessite pas de réponse de votre interlocuteur. Par exemple: "Bonjour. Il y a beaucoup de monde dans le métro aujourd'hui!". Regardez-le en parlant, pour qu'il sache que c'est à lui que vous parlez et faites-le au moins deux fois par jour durant deux semaines jusqu'à ce que anxiété diminue.

3. Saluez, faites un commentaire et continuez avec une question. Maintenant, ajoutez une question ayant quelque chose à voir avec votre commentaire. "Bonjour. Il y a beaucoup de monde dans le métro aujourd'hui! Vous savez s'il y a une fête ou quelque chose?". Faites-le durant deux autres semaines, peu importe la réponse qu'on vous donnera.

4. Saluez, faites un commentaire, continuez avec une question et finalement, intéressez-vous à votre interlocuteur. Utilisez la réponse de l'autre personne pour vous intéresser à elle. Si par exemple, elle vous répond qu'elle ne sait rien d'une fête, demandez-lui si c'est parce qu'elle vit loin de là.

Une fois que vous serez capable de faire cela, vous pourrez considérer que votre timidité a été vaincue dans cette situation.

N'affrontez pas votre timidité dans des conditions que vous détestez. Si par exemple, vous n'avez jamais aimé les ambiances nocturnes, n'essayez pas de dépasser votre timidité dans un bar parce que vous ajouteriez une difficulté qui n'a rien à voir avec votre problème. Limitez-vous à votre liste.

3. Comment dépasser la peur quand elle vous paralyse

Malgré toutes ces stratégies, au moment d'affronter une situation donnée, la peur peut toujours réapparaître.

Si vous êtes paralysé, quelle que soit l'étape à laquelle vous vous trouvez, souvenez-vous des expériences précédentes qui ont été positives. Cela pourrait vous aider à dépasser votre paralysie.

Au moment où la peur vous envahit, avant de vous présenter à quelqu'un, par exemple, rappelez-vous de la dernière fois où cela vous est arrivé. Souvenez-vous que vous avez déjà ressenti cette peur mais que vous avez été courageux, que vous avez couru le risque et que le résultat a été positif.

Votre corps répondra en conséquence.

Quoi qu'il en soit, rappelez-vous que rompre une habitude aussi enracinée ne se fait pas d'un jour à l'autre. Il vous faudra du temps, des efforts et le désir d'y arriver.

Les plus populaires dans cette catégorie

intelligence

Les 12 types d'intelligence: quel est le tien?

L'intelligence est un des traits les plus…
leadership

Types de Leadership : Les 5 classes de leader les plus communes

Il existe différents types de leadership dans le…
publicite

Signification des couleurs dans la publicité

Il y a de plus en plus d'études sur l'influence…