Symbolique du bouc

Manuel G | juillet 13, 2020

bouc2

De façon générale, le symbolisme du bouc semble toujours associé à la destruction et à la culpabilité, à ce qui est diabolique et infernal.

Son caractère maléfique a été illustré dans les œuvres des artistes plastiques de tous les temps et c'est ainsi qu'on peut le voir représenté dans des gravures et des peintures qui symbolisent des scènes chargées de mystère et dans lesquelles le bouc occupe le centre du conciliabule.

Pour les symbolistes, c'est l'animal sur lequel nous projetons notre culpabilité propre et c'est pourquoi il est considéré comme porteur d'une signification expiatoire.

Dans de nombreuses légendes antiques, on considérait le bouc comme un symbole d'énergie virile.

Les peuples de la vallée de l'Indus l'associaient à la force et à la clarté solaire et, en même temps, le dédiaient au dieu du feu.

Les peuples de l'antiquité classique l'associaient au dieu Dionysos, à la déesse de l'amour Aphrodite et à Pan, le dieu persécuteur de nymphes et d'éphèbes. Toutes les déités que nous avons nommées l'utilisaient comme monture.

Au Moyen-âge, on l'associait à la figure du Malin, que l'on représentait avec les cornes et les pattes d'un bouc. On le considérait, en outre, comme un animal luxurieux et obscène car il transportait les lutins et les sorcières sur son dos.

Pour le Christianisme, il avait avant tout une signification expiatoire car c'est sur lui qu'on rejetait tous les péchés du genre humain: on l'appelait le bouc émissaire.

Partager:

whatsappwhatsappwhatsappwhatsapp

Hits