Déficit budgétaire de la Belgique

DateMillions(€)Déficit(%PIB)
2016-10.532-2.50%
2015-10.145-2.50%
2014-12.234-3.10%
2013-12.310-3.10%
2012-16.378-4.20%
2011-15.641-4.10%
2010-14.594-4.00%
2009-18.764-5.40%
2008-3.895-1.10%
20072380.10%
20067290.20%
2005-8.590-2.80%
2004-472-0.20%
2003-4.977-1.80%
20021250.00%
20014570.20%
2000-186-0.10%
1999-1.345-0.60%
1998-2.208-0.90%
1997-4.779-2.10%
1996-8.714-3.90%
1995-9.845-4.40%
1994-10.362-5.22%
1993-14.369-7.63%
1992-15.249-8.34%
1991-13.225-7.59%
1990-11.501-6.92%
1989-12.134-7.74%
1988-10.738-7.43%
1987-10.884-8.06%
1986-13.236-10.19%
1985-12.784-10.30%
1984-12.967-11.11%
1983-16.105-14.91%
1982-12.907-12.66%
1981-14.987-15.91%
1980-8.670-9.65%

.

Méthodologie

- Le déficit ou l'excédent n'est, en soi, ni positif ni négatif, parce qu'il est possible que le pays soit capable de se financer avec des intérêts très bas qu'il emploiera dans des inversions dont les revenus lui permettront de payer ces intérêts. Mais il faut signaler que ce cas de figure est très rare lorsqu'il s'agit du secteur public.

- Le déficit est la différence qui existe entre les entrées d'argent et les dépenses. Si l'état dépense plus que ce que les impôts lui permettent de percevoir, il y aura un déficit: le montant sera négatif et apparaîtra en rouge dans notre tableau.

- Lorsque nous parlons de l'état, nous incluons toutes les administrations. Parfois, il existe certains frais extraordinaires qui ne sont pas considérés comme déficit - par exemple, le sauvetage bancaire espagnol, laissé en dehors des comptes. C'est la raison pour laquelle il est important d'analyser en profondeur tous les aspects afin que notre analyse finale soit la plus juste et complète possible.

- Le pourcentage se calcul en divisant l'excès de revenu (ou entré) ou de dépense par le PIB du pays et tout ça multiplié par 100.